Trois maires engagés dans l’achat public responsable

Point Presse Clauses sociales

L’achat public responsable, ce sont les maires qui en parlent le mieux ! C’est à Clamecy, commune impliquée dans le dispositif depuis 2011, que nous avons invité trois maires à donner leur vision des clauses d’insertion dans les marchés publics. L’objectif : encourager les élus locaux du département à participer à la Conférence-débat organisée le 13 novembre à Châteauneuf-Val-de-Bargis.

« Les clauses sont très utiles pour proposer des solutions à des habitants au chômage, et leur donner l’occasion de montrer aux entreprises ce qu’ils savent faire, en situation de travail » selon Claudine Boisorieux, Maire de Clamecy (4000 habitants) qui a commencé par expérimenter le dispositif en rénovant la halle située au rez-de-chaussée de la mairie, et qui poursuit aujourd’hui avec les chantiers de la « Maison des loisirs et de l’animation culturelle » et de la cantine scolaire. Elle témoigne des habitudes de travail créées avec certains artisans qui ont eu ainsi l’opportunité de recruter plusieurs demandeurs d’emploi.

S’il évoque lui aussi la solidarité envers les habitants les moins favorisés le Maire de Varzy (1200 habitants), Gilles Noël, parle aussi d’économie. C’est en ces termes qu’il a convaincu son conseil municipal : « Inscrire une clause d’insertion dans un marché de rénovation de logements c’est aussi soutenir la vie économique locale dans un territoire où tous les leviers sont utiles, même des petits chantiers de rénovation de logements ».

Jocelyne Guérin, Maire de Luzy (2000 habitants) commune située à l’autre extrémité du département a le même raisonnement. En indiquant qu’elle a décidé d’expérimenter le dispositif en 2019 pour rénover les bâtiments qui accueilleront le centre social, un commerce et des logements, elle cite l’achat responsable comme un moyen de créer et de développer des « circuits courts » d’insertion et d’emploi au profit du développement local : « Quand on est maire d’un « village du futur » on se doit d’exploiter toutes les possibilités pour dynamiser la vie locale en aidant tous les habitants. L’apprentissage et l’insertion doivent faire partie des pratiques des entreprises du territoire ».

« La clause c’est une démarche qui permet d’impulser une manière de travailler autrement et qui a du sens pour la vie économique et sociale dans tout le département ». De cette façon Jocelyne Guérin, qui est aussi Vice-Présidente du Conseil départemental de la Nièvre et Présidente de la Maison départementale de l’emploi et de la formation exprime également sa volonté de donner envie à tous les acheteurs de travaux et de services de rejoindre le « guichet unique » animé par le groupement d’intérêt public depuis 2017. Ses collègues soulignent, avec Karine Regnault, Facilitatrice et animatrice du guichet unique, les multiples avantages du dispositif : « les personnes sont recrutées à proximité des chantiers et elles bénéficient, avec les entreprises, d’un accompagnement, sans coût supplémentaire pour les communes, surtout dans la mesure où les communautés de communes s’engagent comme c’est le cas avec « Haut-Nivernais Val d’Yonne ». On évoque à cet égard l’effort de mutualisation réalisé dans la Nièvre avec les financements de l’Etat et du fonds social européen, et les moyens mobilisés par les autres acheteurs impliqués par convention dans le guichet unique sous l’impulsion du Conseil départemental comme le bailleur Nièvre Habitat, le Syndicat intercommunal d’Energies d’Equipement et d’Environnement de la Nièvre (SIEEEN) ou encore le syndicat Nièvre Aménagement.

Le temps d’échange avec la presse est également l’occasion de souligner la qualité du travail réalisé par les services d’insertion par l’activité économique, ainsi que la précieuse expertise de l’ARIQ-BTP, opérateur « historique » pour les clauses d’insertion dans les marchés de travaux auprès des entreprises nivernaises.

Avec 10 M€ de chantiers prévus dans le département pour les trois années à venir les conditions semblent réunies pour assurer la dissémination dans tous les territoires nivernais de ce levier pour l’emploi et le développement des compétences que constitue la clause d’insertion dans les marchés publics.

 

Avec l’action organisée le 13 novembre nous souhaitons que les élus ruraux acquièrent peu à peu dans toutes les communes, comme à Clamecy, Varzy et Luzy mais aussi Decize, Entrain-sur-Nohain, Varzy ou encore Moux-en-Morvan, Oussy, Sardy-les-Epiry, le réflexe d’intégrer des clauses sociales dans leurs marchés quel qu’en soit l’objet, lorsque cela semble opportun. La mise en place d’une clause d’insertion dans le fonctionnement du centre de tri des déchets à Rouy montre que le dispositif peut également être utilisé avec profit, par une commune rurale, dans le domaine des services.