L’E2C de la Nièvre s’adapte au contexte

Depuis le début du confinement, l’équipe de l’École de la deuxième chance fait preuve d’initiatives pour adapter son offre de services et rester opérationnelle pour tous les jeunes qui sont actuellement accompagnés, mais également pour ceux qui souhaiteraient intégrer l’organisme.

Un accompagnement à distance

Tous les stagiaires continuent d’être accompagnés malgré les contraintes d’organisation imposées par la fermeture des 3 sites de l’école (Varennes-Vauzelles, l’antenne Bourgogne Nivernaise à Cosne et la plateforme Morvan à Château-Chinon).

Sur les 90 stagiaires suivis avant le début du confinement, ils sont 82 à être en contact quotidien avec les formateurs et accompagnateurs. David Desloover, directeur de l’E2C, nous explique : « Nous avons eu 100% de contacts depuis le début du confinement. Le soutien pédagogique s’appuie sur à minima un contact téléphonique quotidien et un bilan collectif hebdomadaire par visioconférence pour chacun des jeunes. »

Différentes actions et méthodologies de travail ont été mises en place, comme par exemple l’utilisation d’une plateforme de remise à niveau interne E2C pour le français, les mathématiques et l’informatique, ou l’adaptation des contenus aux supports numériques.

Pour rester connectés, les équipes pédagogiques ne manquent pas d’initiatives : réalisation de défis, de jeux type « Escape game », réalisation de vidéos par les équipes pédagogiques (séances de sport lives, tutos) ou encore un programme culturel avec notamment visite virtuelle d’expositions, de musées et de sites…

L’équipe mobilisée se réinvente

Pour coordonner cette situation inhabituelle, il faut évidemment un capitaine à bord. David Desloover, directeur de la structure, tient le cap. « J’organise en moyenne 8 visio afin d’échanger avec tous les collaborateurs chaque semaine. »

L’ensemble des équipes pédagogiques et administratives est resté à 100% opérationnel principalement en télétravail pour les 3 sites. La psychologue assure des permanences et maintient les suivis réguliers avec les jeunes et le personnel. 

L’accent a été mis plus particulièrement sur les missions de communication pour notamment assurer l’actualisation des réseaux sociaux, la création d’un nouveau site internet, et le développement de nouveaux outils.

Futurs stagiaires et nouvelles méthodes

Concernant les jeunes prescrits qui doivent prochainement intégrer l’E2c, des contacts hebdomadaires sont organisés par la référente intégration.

« De nouvelles modalités sont mises en œuvre avec les prescripteurs pour assurer des entretiens d’accueil en visio et l’expérimentation d’informations collectives en ligne dont les dates sont communiquées chaque semaine sur notre page Facebook », précise David Desloover.

Ce qu’il faudra retenir conclut David Desloover, c’est que « cette expérience aura bousculé les habitudes, et les jeunes seront contents de retrouver les locaux de leur centre de formation, mais les expérimentations de nouveaux outils numériques laissent entrevoir de nouvelles méthodes de travail pour limiter les déplacements ou encore renforcer l’individualisation des parcours. »

A suivre !